Voyager par temps de Covid 

A partir de ce vendredi 25 septembre, les conditions de voyage en zone rouge changent également.  Une initiative du ministre Philippe Goffin (MR). Dans quelques jours, il ne sera donc plus interdit mais fortement déconseillé de se rendre en zone rouge. Les belges risquaient gros en effet soit une peine d’emprisonnement de 8 jours à trois mois, ou une amende pouvant aller jusqu’à 500 euros, voire les deux.

Cette nouvelle formulation lève donc les possibles sanctions, mais pas les contraintes du retour en Belgique.  Ainsi, le Passenger Locator Form (PLF) reste obligatoire. Par contre, les voyageurs de retour de zone orange ne sont plus obligés de se faire tester, ceux issus de zone rouge par contre doivent respecter la quarantaine de 7 jours et le testing, ils peuvent toutefois se soustraire à la quarantaine et au dépistage en remplissant un formulaire d’auto-évaluation

L’exception reste de mise pour les voyages dits essentiels, professionnels, de 48 heures maximum, au terme desquels ni dépistage ni quarantaine ne sont obligatoires.

Le ministre des Affaires étrangères a expliqué cette nouvelle mesure par la nécessité d’aligner la pratique de la Belgique sur celle des autres États membres de l’Union européenne. Mais le gouvernement aura sans doute aussi cédé à la pression des voyagistes qui avaient manifesté leur mécontentement sur le tarmac de l’aéroport de Charleroi notamment. 

D’autre part, aucun PV n’a pu réellement être dressé face à l’ampleur et à la difficulté de la tâche.